Navigation

Aurore

Aurore
Alice Morel-Michaud

Alice Morel-Michaud

Screen Time: 25%
Role: Aurore Gagnon (at age 6)
Age: 6 years old
Marianne Fortier

Marianne Fortier

Screen Time: 50%
Role: Aurore Gagnon (at age 10)
Age: 11 years old
Sarah-Jeanne Labrosse

Sarah-Jeanne Labrosse

Screen Time: 20%
Role: Marie-Jeanne Gagnon age 12
Age: 13 years old
Marie-Ève Beauregard

Marie-Ève Beauregard

Screen Time: 5%
Role: Marie-Jeanne Gagnon (at age 7)
Age: 6 years old

 

Aurore

2005
Rating: 8.5 (12 votes)
Directed: Luc Dionne
Country: Canada
Language: French
Genre: Drama
http://www.imdb.com/title/tt0430895

Summary

The year is 1909. In the village of Sainte-Philomène de Fortierville, Marie-Anne Caron, wife to Télésphore Gagnon, gives birth to their second daughter, Aurore. The child grows up in a loving and happy family, but in 1918 her mother dies of tuberculosis. Shortly after, Télésphore Gagnon decides to remarry, having fallen under the spell of his beautiful cousin, Marie-Anne Houde. Marie-Anne is not the devoted stepmother everyone takes her to be, however. Following the death of Aurore, a coroner's inquest reveals that the young girl had died of blood poisoning, brought on by the horrific abuse she suffered at the hands of her stepmother. The sensational trial which followed these revelations had a profound and lasting impact on Québec society. Aurore depicts an almost-forgotten period and social milieu of Québec's history, finally giving voice to those who, at the time, knew what was going on but preferred to remain silent.

Movie Reviews

LES ENFANTS-VEDETTES
L’après-Aurore: Marianne Fortier a su se réadapter au quotidien
Pierre O. Nadeau
Le Journal de Québec
24-03-2006 | 09h50


 
Aurore n'a pas laissé de séquelles auprès de Marianne Fortier, qui, après avoir vécu la féerie des projecteurs, a su amortir son «deuil».
À son tout premier rôle à 11 ans, l'ado s'est retrouvée dans le rôle-titre d'un film à succès, qui en a fait instantanément une vedette. Au cinéma comme à la télé, l'expérience du premier rôle entraîne une aventure fascinante, dont le lendemain, toutefois, peut avoir des conséquences troublantes.

Chez plusieurs comédiens, cela se traduit par une période de deuil et d'incertitude face à l'avenir. On quitte une grande famille et on se retrouve devant l'inconnu.

 

 

 
«Les gens sur le plateau de tournage étaient devenus un peu comme ma deuxième famille. Il se crée des liens très serrés...», raconte Marianne Fortier, qui a pu «amortir son deuil», comme dit son père, en maintenant le contact par un échange régulier de courriels avec notamment Luc Dionne (l'auteur) et les comédiennes Sarah-Jeanne Labrosse et Hélène Bourgeois-Leclerc (la marâtre).
Son rôle lui a valu d'être reconnue partout dans la rue, ce qui lui faisait plaisir. Elle n'a pas ressenti de véritables mouvements d'envie et de jalousie chez ses collègues de classe. «Mes amies étaient contentes pour moi; elles se montraient surtout curieuses de savoir comment ça se passait sur un plateau...», dit Marianne Fortier, en traçant le bilan d'une «expérience inoubliable».

Aucun nouveau rôle
Après avoir vécu un grand moment d'excitation et de revalorisation, Marianne Fortier a retrouvé son quotidien. Depuis lors, aucun nouveau rôle ne lui a été offert et elle n'a pas eu l'occasion de participer à d'autres auditions.

Elle se consacre plutôt au spectacle de fin de session, qu'elle présentera avec les autres élèves — dont Rosalee «Mao» Jacques — de leur école de formation d'acteurs, à Québec. À 12 ans, elle bourdonne d'activités, comme présidente du comité d'élèves de son collège, en plus de se consacrer à ses études et à ses activités sportives.

Elle dit avoir hâte de revivre une autre expérience de ce genre. «C'est sûr que ça donne la piqûre. J'ai hâte de recommencer. C'est fou tout ce que j'ai appris...», ajoute la jeune comédienne, qui n'a rien dépensé du cachet que lui ont rapporté ses 20 jours de tournage. Elle continue de suivre ses cours d'acting en espérant avoir la chance de poursuivre sa carrière de comédienne.

Ses parents
Ses parents parlent d'une «expérience très positive» pour leur enfant. «Elle n'a pas ressenti de véritable down après l'aventure d'Aurore. Il faut dire que pour elle, c'était un jeu, et qu'elle se lançait dans l'aventure pour le plaisir seulement, sans jamais poser de questions sur son cachet. Elle est trop jeune pour être carriériste, signale son père. On devine que la situation doit être plus difficile chez les comédiens adultes qui se retrouvent ensuite devant le néant...»

Les parents de Marianne Fortier se disent persuadés que l'expérience n'a eu aucun effet négatif sur son équilibre. Quant à ses choix à venir, ils lui font confiance. «C'est sa vie...»

Valoriser les petits gestes
Les parents soucieux de maintenir l'équilibre de leur enfant-vedette doivent obéir à des règles essentielles, à commencer par sa revalorisation par rapport aux autres traits de sa personnalité.

C'est le conseil donné par Valérie Gosselin, psychologue de Québec, pour qui il importe de savoir valoriser l'enfant sur les petites choses du quotidien. «Le féliciter pour le rangement de sa chambre ou pour avoir lavé la vaisselle, c'est un petit geste qui l'aidera à entretenir sa confiance en lui.

«Le statut de vedette risque d'être éphémère.

«Si la valorisation de l'enfant tient seulement aux applaudissements du public et à l'encouragement de ses proches, il perdra son équilibre lorsqu'il se retrouvera face à lui-même.

Pour prévenir cette situation, il convient de le valoriser sur d'autres choses, qui n'ont aucun rapport avec son expérience comme comédien ou chanteur.

Quand le beau rêve sera terminé, quand l'enfant devra revenir les deux pieds sur terre, ses proches devront vite le rassurer en lui témoignant leur amour et leur appréciation en regard de ses autres qualités personnelles, et cela, en prenant soin de les lui énumérer. Le réseau de ses vrais amis devra aussi être mis à contribution.

Une aventure fantastique qui peut virer au cauchemar
Pour la psychologue Valérie Gosselin, le statut de vedette est une arme à deux tranchants, notamment pour ce qui est de l'estime de soi!

«L'enfant-vedette peut vivre une aventure fantastique, mais attention aux dangers!», prévient la personne-ressource référée au Journal par l'Ordre des psychologues du Québec.

Les avantages:

Premier avantage: l'enfant reçoit de l'attention et de l'amour en quantité industrielle. À cet âge-là, l'enfant ou l'ado se fie souvent au regard des autres pour évaluer son estime de soi. S'il est valorisé, félicité, s'il ne reçoit que du positif, cela ne peut qu'améliorer sa confiance en lui.


Autre avantage important: le jeune qui vit une grande expérience comme comédien ou comme chanteur a la chance de fréquenter une école de la vie particulièrement efficace, qui lui inculque le sens de la discipline et de l'organisation. L'enfant s'imposera lui-même cette discipline pour exceller dans ce qu'il a entrepris avec passion. Il étudiera ses textes avant d'aller faire le party et se couchera tôt de lui-même s'il doit travailler le lendemain. S'il est appelé à voyager, ce sera encore plus profitable pour son enrichissement humain et culturel.
Les dangers:
L'enfant-vedette est appelé à performer continuellement et à maintenir son standing. Son étiquette l'amène très jeune à subir une pression épouvantable, celle de toujours exceller aux yeux des autres, pas seulement les gens de son entourage, ou de sa famille, mais aussi aux yeux des gens de la rue. Ce n'est pas normal à son âge. Il y perd sa spontanéité, sa transparence, car il ne vit pas à un rythme normal.


Le jeune cherchera à surperformer, même dans son quotidien, pour conserver l'amour et l'attention des autres. Il fera tout pour préserver son statut, son image, de crainte de ne plus se sentir aimé.


L'amour inconditionnel ne dure souvent qu'un temps. L'indifférence ressentie ou l'absence d'un défi peuvent créer un immense vide, un deuil, qui peuvent engendrer un état dépressif. Certains chercheront à combler ce vide d'amour par d'autres activités comme la drogue, le vol. Rappelons-nous la chanteuse Chantal Pary, qui a justifié son vol en disant vouloir tout simplement attirer l'attention.


L'enfant-vedette se place en situation d'extrême vulnérabilité face aux gens appelés à bâtir son succès. Les parents devront se méfier des abus de pouvoir de toutes sortes en évitant de se laisser prendre eux-mêmes au jeu par les attraits déployés par un gérant d'artistes, investi du pouvoir de changer les conditions de vie de l'enfant, mais aussi de ses parents. Les parents qui se laissent prendre aux attraits miroités se feront manipuler à leur tour.


L'enfant est parachuté dans une vie d'adulte, mais sans détenir les mécanismes de défense d'un adulte, ce qui le place en situation d'extrême vulnérabilité.


L'administration de l'argent perçu par un enfant-vedette engendre souvent des conflits familiaux, «qui ont provoqué plusieurs divorces», a constaté notre psychologue.